20, 21 et 22 juin : Arequipa et le canyon de Colca

Arequipa 2ème ville du Pérou très belle architecture. Nous l’avons appréciée depuis un belvédère où trône la statue d’un chamam guérisseur encore vénéré par la population (et par Anne Marie ). Le marché est rempli de boutiques qui proposent des remèdes naturels voir surnaturels mais les 2 sites qui nous ont le plus intéressés sont le musée de la momie Juanita retrouvée intacte au sommet du volcan Ampato où elle avait été sacrifiée il y a 5 siècles  (photo interdiite) et le monastère de Santa Catalina véritable forteresse à  l’intérieur de la ville toujours occupé  en partie par des religieuses.Continue Reading…

19 juin : Nazca

Surprise :  début de journée dans la brume ;  nous sommes inquiets, pourrons nous survoler les lignes aujourd’hui. Nous commençons par une visite un peu morbide mais passionnante de la nécropole Pré inca  de Chauchilla. Des tombes qui ont échappées aux pillards nous permettent de découvrir des dizaines de momies dans un état de conservation remarquable. Le site n’est plus fouillé par manque d’argent quel dommage! Ensuite retour à  l’aéroport où,  après une heure d’attente nous decollons pour survoler les lignes. Le parcours est largement à  la hauteur de nos attentes mais malgré la dextérité du pilote il est difficileContinue Reading…

17 et 18 juin 1er pas au Pérou

Après une nuit et une matinée à parcourir la ville de Lima qui ne présente pas d’intérêt majeur, nous sommes partis à  Paracas, cité balnéaire en bordure de désert,  point de départ pour la visite des îles Ballestas. Sur le trajet nous avons longé une dune sur laquelle est gravé une immense figure appelée  le candélabre  (180m de long et 70 m de large ) qui daterait de la civilisation Paracas entre 500 et 200 avant JC. Les îles Ballestas classées réserve naturelle nous ont surpris par l’abondance des colonies d’oiseaux, de pingouins et de phoques en tout genre .Continue Reading…

15 juin : Iorana (Salut, Bonjour, Au revoir en Rapa nui)

Après quelques jours sur l’île de Pâques,  tous les adjectifs même superlatifs seraient inutiles voir déplacés.  Nous nous sommes trouvés ailleurs, un ailleurs hors du temps,  dans un espace autre. Bien sûr il y a les Moaï, et encore des Moaï. … mais ce serait oublier d’abord qu’à côté des quelques dizaines qui nous regardent, nous observent, nous surveillent, nous narguent ou nous sourient, d’autres centaines gisent, détruits,  massacrés par ceux là même qui les avaient sculptés et érigés il y a des centaines  d’années.  Comment imaginer une telle folie après ces années et ces années d’un travail d’art inégalé.Continue Reading…

9 juin : Après midi à Santiago

Premier contact avec une métropole d’Amérique du sud. Nous subissons un choc en découvrant une pauvreté plus marquée que ce à  quoi nous nous attendions. De très  nombreux petits métiers dans la rue (cireurs de chaussures, vendeurs à  la sauvette , petits étals qui proposent tout et n’importe quoi en petite quantité ). La police est omniprésente, on n’a pas l’impression que la page de la dictature militaire soit complètement tournée . Autre étrangeté : pratiquement personne avec le portable à  la main alors que même à  Bali c’était monnaie courante. Énormément de monde sur la place d’armes et dansContinue Reading…

7 juin : Ce n’est qu’un au revoir

La Polynésie c’est aussi Tahiti et Tahiti c’est aussi Papeete avec son marché coloré ,  ses orchestres et sa grande religiosité. Nous avons assisté à  une célébration au temple Paofaï , visité un temple chinois , approché un temple Mormon, donc une journée très spirituelle.  Demain envol pour le Chili. Nous partons avec un sentiment d’inachevé donc la Polynésie ce n’est pas fini …nous y reviendrons c’est promis.

4 juin : Une touche de Polynésie

Arrivés le 1er juin à  Papeete en étant partis d’Auckland le 2 juin rétro pédalage temporel étonnant.  Papeete n’a d’intérêt que comme ville de transit c’est pourquoi nous avons vite pris le ferry pour l’ile de Moorea. Un bungalow dans un fare en bord de mer, l’océan  dans tous les tons de bleu, une petite île à  quelques centaines de mètres que nous pouvons atteindre à  pieds, l’eau à  la même température que l’air , que dire de plus …rien on vous laisse imaginer.

31 mai : l’Océanie c’est fini

La fin du mois de mai marque aussi la fin de notre périple en Océanie. Nous terminons par Auckland ville surprenante de dynamisme et de vitalité mais où il fait très bon flâner aussi bien dans les rues que dans les parcs, ou prendre le ferry qui nous a emmené  dans une des inombrables iles de la baie : l’île de Waiheke.  Elle est réputée pour ses vignobles et ses restaurants donc nous avons testé et nous n ‘avons pas été déçus. La mosaïque qui commémore l’attentat contre le Rainbow Warrior nous a rappelé que la France n’a pas toujoursContinue Reading…

24 mai : Escapade géothermique

Une journée de ballade au milieu de cratères, de lacs multicolores et de geysers dans les parcs naturels de Wai-o-Tapu et Te Puia. Il paraît que ce sont les piscines du diable mais on s’y sent parfois plus près du Paradis. Finalement on est bien au purgatoire 😈

21 et 22 mai : Parcours chez les Maoris

Deux moments bien différents pour appréhender ce que sont les Maoris aujourd’hui en Nouvelle Zélande. Tout d’abord le village d’Ohinemutu. En Europe on appellerait plutôt ça  un quartier de Rotorua mais, comme d’autres villages dans l’agglomération de rotorua  (certains sont mêmes entourés de palissades ) il n’est habité que par des Maoris. Nous sommes frappés par la pauvreté des habitations qui contraste avec le luxe extérieur des lieux communautaires dont l’entrée est interdite aux non Maori. Nous marchons dans des rues au sol naturellement chaud et l’eau qui coule ou qui jaillit créé une vapeur et une odeur souffrée permanentes.Continue Reading…